Menu des pages
TwitterRssFacebook
Menu des catégories

Posté par le 8 mai 2013 dans Culture | 4 commentaires

Miami, l’envers du décor

Miami, l’envers du décor


Je trouve le titre de cet article particulièrement bien choisi (oui c’est le printemps je me lance des fleurs) car Miami est vraiment un décor. Si vous regardez un peu la télé vous savez qu’en ce moment beaucoup d’émissions de télé réalité sont tournées à Miami, sans parler des films ou des séries. Et les producteurs ont raison, Miami est le décor parfait avec ses belles voitures, ses plages de sable blanc, ses belles filles et ses immenses boîtes de nuit.

Ceci dit comme nous ne sommes pas dans le Truman Show, il y a un envers du décor que je vais tenter de vous faire découvrir. Quand je parle d’envers du décor, ca a toute suite une connotation un peu péjorative et c’est vrai la vie à Miami est bien moins reluisante que ce qu’on pourrait imaginer mais d’un autre côté, je vais essayer d’être objective en vous décrivant ce qu’on ne voit pas forcément au premier coup d’œil et parfois on a aussi des bonnes surprises !


La ville des contrastes

Comme je l’expliquais dans un article publié sur Candix, le blog de Martin, Miami est la ville des contrastes. Les très pauvres et les très riches se retrouvent à quelques kilomètres les uns des autres, c’est tout à fait courant de voir une Ferrari garée juste à côté d’un clochard qui dort sur un trottoir ou un étudiant qui a deux jobs pour payer ses études pendant qu’un autre achète des bouteilles de champagne à $2000 dollars en boîte de nuit.

Ce contraste est particulièrement frappant quand on descend la fameuse Calle Ocho à Little Havana vers Brickell. On se tourne vers la gauche et on a le quartier de Little Havana, assez pauvre, alors qu’à droite de la route on voit les grandes entrées de Coral Gabbles, un des quartiers les plus riches de la ville.

Selon une étude publiée dans le Journal Sentinel, Miami est quatrième au classement des grandes villes américaines (+250 000 habitants) qui compte le plus de pauvres en 2010 avec presque 30% des habitants qui vivent en dessous du seuil de pauvreté. A savoir aussi qu’aux USA, les aides au logement, le minimum vieillesse, le RSA, la sécurité sociale, ca n’existe que peu ou pas donc pour les personnes en difficulté c’est assez compliqué et ca fait de la peine à voir.

miami wynwood

Après, il y a aussi ceux qui on l’air d’avoir beaucoup d’argent alors qu’ils n’en ont pas tant que ça car Miami est la ville du paraître. C’est bien d’aller faire une tour en Ford Mustang décapotable sur Ocean Drive le dimanche après-midi mais ne vous laissez pas berner, louer une Ford Mustang à Miami c’est à peine plus cher que de louer une Toyota Corolla en France ! Comme on dit, ne jamais se fier aux apparences.

Enfin, il y a ceux qui vivent dans leur petit monde et qui n’en sortent pas. C’est quand même dommage de vivre dans une ville sans voir plus loin que le bout de sa rue. Moi j’aime bien explorer et c’est peut-être pour ça que j’ai un avis un peu plus contrasté.


Le vrai visage de Miami

Mais il y a aussi les bonnes surprises quand on découvre Miami grâce à l’expatriation. On découvre ce mélange culturel et on se retrouve quelque part entre les Etats-Unis, Haiti, Cuba et l’Amérique du Sud. On découvre des gens très gentils, bienveillants et serviables et ca peut importe l’argent qu’ils ont dans le porte monnaie. C’est peut être aussi pour ça que les français s’y sentent bien.

On découvre que même dans une grande ville, on peut discuter avec un inconnu dans la rue et que si on a besoin de farine ou de sucre on peut aller taper à la porte de son voisin, ca fait très Desperate Housewives, je sais mais c’est vrai.

Miami est aussi une ville en plein développement qui sait s’appuyer sur ses forces pour s’améliorer. Il y en a pour tous les goûts à Miami. Miami c’est l’art, la mode, la diversité, la nature, la musique. Certains diront que c’est les 90s, c’est has been. Parfois je me dis que c’est vrai et parfois je me dis que si Miami c’est has been, il y a beaucoup d’endroit qui sont has never been!

miami culture


Mais au final, c’est bien de vivre à Miami ?

Voilà une question que l’on me pose souvent et je trouve la réponse tellement subjective que je ne sais jamais trop quoi répondre. Je me dis que si je dis que c’est génial la personne va débarquer à Miami et risque d’être déçue alors que si je lui dit la vérité je risque de la refroidir directement… Alors je réponds souvent que pour moi, il y a des choses biens en France et il y a des choses biens à Miami. Et que le mieux c’est de se faire son propre avis !

J’essaye d’avoir un point de vue objectif sur Miami mais ça dépend des jours. Les jours où je me lève et qu’il fait un grand soleil avec 28°C dehors, je vais vous dire que c’est génial et les jours où j’attends le bus pendant 40 minutes parce que les transports en commun c’est la m*rde, je vais vous dire que je n’en peux plus de Miami (big up à tous ceux qui ont déjà pris le minibus haïtien btw).

Comme partout en dehors du monde des Bisounours, il y a des avantages et des inconvénients et Miami ne déroge pas à la règle.

Mais quand je prends du recul et que j’essaye d’avoir une vision d’ensemble, sans m’attacher à ces petits détails je dirais que pour moi Miami c’est bien plus que l’image qu’on s’en fait, c’est bien plus que South Beach. C’est des rencontres, des moments, des endroits que je n’aurais jamais vus si je n’étais pas venue ☺


Conclusion

Si vous venez en vacances à Miami vous adorerez surement. Après, quand on vit ici, il y a du positif et du négatif qui se compensent plus ou moins pour vous rendre la vie plus ou moins agréable.

Au final si il n’y a que deux choses à retenir de ce long article c’est de voir un peu plus loin que le bout de son nez pour se faire son propre avis et de ne pas toujours croire que l’herbe est plus verte ailleurs. Je sais, c’est bateau, mais c’est vrai !

Et vous qui vivez à Miami, qu’est ce que vous en pensez ?

A lire dans la même catégorie :


4 Commentaires

  1. Après je pense que c’est de partout pareil, dans chaque ville tu as le bon et le mauvais :(

    Quand on est en vcances on ne voit que la façade de la ville et généralement elle est jolie ..

  2. Ton article reflète également mon point de vue !

    Je trouve aussi que c’est difficile finalement de dire si c’est bien ou pas de vivre à Miami. En tous cas, pour tous ceux qui rêvent de s’y installer, je pense qu’il faut être réaliste, et comprendre que malgré la pub qu’on voit sur cette ville, y vivre ne se résume pas à ces stéréotypes que sont : »soleil, palmiers, plages et boites »… Miami reflète la société américaine dans sa globalité, avec du bon comme du très mauvais !
    Par exemple, le nombre de sans abris à South Beach me choque beaucoup ! Surtout à deux pas des restos et boites branchées d’Ocean Drive…c’est déconcertant, limite indécent.

    Ça reste une expérience d’expatriation très intéressante, et c’est certain qu’il faut s’en faire sa propre opinion ;)

    • Oui je suis tout à fait d’accord avec toi Bertille !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>